A Teyran, ils étaient 700 mais 23 en marchant!

Aller en bas

A Teyran, ils étaient 700 mais 23 en marchant!

Message par P.Aime le Lun 18 Sep 2017 - 15:54

Petit nouveau sur le Forum, je ne voudrais pas m’éterniser sur ma personne, dont je n’aime pas parler, mais avant de lire ce petit récit, il vaut mieux aller voir ce que je dis de moi côté présentations.
Partons alors pour Teyran ce petit village languedocien au nord-est de Montpellier où se déroulent chaque année à pareille époque de la mi-septembre, les Foulées des Vendanges, qui ont rassemblé 700 coureurs cette année et qui seront au moins autant en 2018, si toutes les conditions sont réunies pour leur succès, car il a été dit, côté animation, que les conditions d’organisation devenaient plus difficiles-finances, aides, subventions, sponsors…-et que ça pourrait obérer les futures organisations…

Bonjour la joyeuse ambiance!

Alors, grands parkings pleins à ras bords, zone de départ-arrivée animée et pour cause : le semi est au programme mais aussi un 8,4km course à pied et le même 8,4km pour la marche nordique compétition avec en plus une randonnée où les chiens sont admis ( ) et trois courses pour les enfants,




Joli succès des courses pour enfants

avant les départs du 8 et du semi. Cela fait donc du monde sur les parcours, comme sur la zone de départ du complexe sportif.
C’est là où je viens chercher mon dossard…avec les bâtons. Ce qui attire l’attention d’un monsieur, qui m’emmène vers l’un des nombreux bureaux où l’on me donne mon dossard de pré-inscrit. Echauffement en solitaire et c’est là que me happe mon ami Denis Pfister, mon «  maître à marcher » depuis 2014, quand j’ai fait ma première compétition avec lui, à St Aunès, un autre petit village de la banlieue de Montpellier.

[Denis, avec ses copains de club avant le départ

Quelques souriantes « lamentations » sur son passage en V3 puis des bons conseils de sa part au copain diabétique de retour à la compétition, pour qu’il se fasse plaisir, sans trop pousser la machine, mais en étant toujours présent dans les pelotons de marcheurs (et éventuellement de coureurs à pied, mais sur de courtes distances) pour continuer à promouvoir la marche nordique, surtout auprès des diabétiques insulinés comme moi, qui peux sans doute montrer combien le sport et la marche à tous les niveaux, peut contribuer au bon équilibre glycémique du diabétique, quand les possibilités physique et la bonne volonté sont encore là. Denis, c’est la « voix » de la marche nordique dans tout le Languedoc, celui qui cherche par tous les moyens à faire avancer les choses, en demandant aux organisateurs de courses à pied, d’accepter aussi une épreuve pour les marcheurs nordiques. Pas vraiment facile ni évident, depuis 2014 de se faire entendre et comprendre, dans cette région alors que dans d’autres, plus « nordiques », elles, il apparaît qu’il est plus facile d’être entendu. J’ai vu des départs- dont Teyran- où nous étions …trois marcheurs en compétition ! Cette année, à force de promotion, d’information, par Fecebook et autres réseaux, nous étions 23 au départ. Je dirai que c’est presque un record, grâce encore au travail et à l’action des clubs, avec sections nordiques, dont celui et celle de Lunel, qu’anime Denis avec bonheur. Les choses avancent donc doucement (entre 7 et 8 à l’heure ?!) mais elles avancent.




Les nordiques au départ



A Teyran, les nordiques n’étaient pas aussi présents, en nombre et en notoriété que chez les coureurs à pied, qui ont leurs vedettes attitrées et bien plus connues, mais ils étaient bien là, à 23, un peu en petites bêtes curieuses à quatre pattes, qui font sourire une partie du public, mais ils constituaient bien, à une minute derrière la fin de la «  queue sonore » des 353 coureurs à pied du 8,4km et avant les 324 du semi-marathon.
Parti dernier, je me suis assez vite retrouvé devant, pour apercevoir Denis, qui prenait son essor ( !) mais j’ai cru voir quelques mètres devant lui deux autres concurrents et comme j’avais pratiquement à mes côtés une concurrente je me suis toujours considéré en 5è position, n’ayant jamais été dépassé et les écarts se creusant, devant comme derrière assez vite, comme d’habitude. Les quatre premiers kilomètres ayant beau être bitumés, j’avais mis mes pointes à mes « Exel Curve », contrairement à l’habitude où je mets mes pads. Ma « compagne de route » étant toujours là, régulière, avec un bon rythme, j’ai eu peur un moment de la perdre, d’autant plus que je ne voyais plus Denis au loin, que j’ai qualifié de « lièvre » auprès d’elle tant que nous le voyions. Mais non, pas de réponse…Un peu plus loin, je pars à gauche et là, mon « binôme » me ramène sur la droite, sur le bon parcours. Preuve que les indications de parcours, à certaines « fourchettes », n’étaient pas toujours évidentes. Ravitaillement, un verre d’eau et hop, je raccroche mon lièvre à moi, qui fera la grande montée du village devant moi, alors que les orchestres se succèdent et même une chanteuse en costume à l’orgue de Barbarie, pour donner de l’ambiance, ce que je j’apprécie toujours. Le long dernier kilomètre est là. On entend la sono de l’arrivée. Vais-je pousser un peu pour être 4è ? Non, ce ne serait pas juste de passer devant cette femme qui a tout mené jusqu’ici.

A 20m de la ligne, le podium est vraiment tout près pour P.Aime!!!!!!!!!

Elle est à 5m devant moi et va se faire acclamer à l’arrivée, par ses copains du club….de Lunel ( !) dont Denis, bien sûr, qui lui, je l’apprendrai après, a gagné la course-comme d’habitude !- alors que je finis…4è ! Pas compris qui étaient ces deux marcheurs devant lui du début, pas plus que cette jeune femme qui nous a doublés à mi-course en courant…avec deux bâtons et qui nous a rassurés en passant « Ne vous en faites pas…je suis parmi les coureurs…. ! » Il y a quand même des bizarreries parfois et ses bâtons lui ont peut-être servi pour la montée……
Grosse animation sur la zone arrivée. Le 8 arrive, le semi un peu après….le ravitaillement, copieux….la bouteille de vin à choisir….les podiums des enfants….Ma femme mitraille pour les photos et me dit qu’il est 10h40. Bon, j’aurais fait dans les 1h10. 1h07 en vérité : vraiment, pour une reprise-avec toutefois quatre petites marches d’une heure dans la semaine avec une « élève », future adepte de la nordique- j’ai été le premier surpris d’avoir tenu et presque retrouvé mon rythme de l’an passé, avant les petits bobos  de hernie discale.

Après l'effort, le réconfort, mais on n'ouvre pas encore les bouteilles de rouge!

Le diabétique était à 0,96g au lever et à 1,17g juste après la course, sans avoir touché à sa pompe à insuline, 0,83g au coucher et O,73 au lever ce matin, vraiment je n’en attendais pas tant car par le passé, j’ai connu de sévères hypoglycémies dans les nuits qui ont suivi mes courses. C’est donc motivant pour continuer dans cette fin de saison qui offre bien des épreuves près de chez moi, autour de Montpellier, pour uniquement tester mon rythme et poursuivre la compétition….avec moi-même, juste « pour voir » !Je contrôle mes glycémies aves le petit appareil adéquat et je contrôle ma forme physique avec la marche nordique, sans plus!

P.Aime

Localisation : Frontignan (34110)

Revenir en haut Aller en bas

Re: A Teyran, ils étaient 700 mais 23 en marchant!

Message par Gege le Mer 4 Oct 2017 - 10:20

Un seul mot : Excellent
Bonne continuation

Gege


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum